Les professeurs REFERENTS : 

LES PROFESSEURS REFERENTS :

An'So
NIMA

De son côté An’So à découvert la Salsa Cubaine en décembre 2005  et commence à danser en 2006 à Toulouse, en se formant auprès d’Oscar et Leo Delis au Palacio de la Salsa.

Puis elle sort de la formation cubaine pour s’initier à la portoricaine avant de revenir à son premier amour avec un voyage à Cuba en avril 2010 qui crée le déclic en elle : d’une manière ou d’une autre sa vie professionnelle sera étroitement liée à la danse…

A son retour en juillet 2010, elle découvre la culture Angolaise et Cap-verdienne avec la kizomba et le semba dont elle tombe littéralement amoureuse. C’est un nouveau déclic.

Avec Jazzy (professeur de salsa et kizomba à Paris), elle fonde alors le "groupe" Cubango Connexion qui deviendra plus tard une association pour initier les toulousains. Leur partenariat durera 3 ans durant lesquels Jazzy fera les aller-retour entre Paris et Toulouse pour faire croître un embryon de communauté kizomba dans la région toulousaine.

En juin 2013, chacun reprend sa route de son côté pour réaliser ses propres expériences.

Entre Nima et la danse… c’est une histoire d’amour qui ne date pas d’hier.

En effet, c’est sa soeur Mandana elle même professeur de danse qui lui fait découvrir les danses de couple en 1993 : elle l’initie d’abord au rock puis à la salsa cubaine qui va marquer un véritable tournant dans sa vie.

S’identifiant parfaitement à l’énergie et l’état d’esprit que véhicule la culture cubaine, Nima se forme pendant quelques années avec plusieurs professeurs toulousains et c’est en 2004 qu’il choisit de transmettre cette passion pour la danse.

Depuis sa pédagogie n’a de cesse d’évoluer pour proposer aujourd’hui un enseignement ludique au sein duquel la connexion, l’écoute musicale et le jeu entre les partenaires font l’objet d’une attention particulière.

Sa route croise aussi celle de la sensualité avec la découverte de la bachata et plus récemment de la kizomba en 2010.

C’est à cette date que débute l’aventure KIZOMBA avec An’So.

 

 

 

An'So et Nima

Cubango Connexion TLSE 

       Formés à la kizomba à quelques mois d’intervalle, An’So & Nima se motivent mutuellement pour se former et progresser ensemble. Entre eux deux c’est une histoire de feeling.

C’est la salsa cubaine qui les a réunis pour la première fois : dès les premières danses une complicité unique s’est installée entre eux… comme si danser ensemble était une évidence. Forts de leur connexion presque gemellaire, ils sont en danse ce qu’on pourrait appeler des âmes jumelles dans la vraie vie.

Et de danseur “social” à “partenaire de danse” il n’y a qu’un pas :  depuis 2010 c’est la kizomba qui les mène à évoluer ensemble sous les couleurs du groupe Cubango Connexion Toulouse, pour faire ce qu’ils aiment le plus au monde : créer, enseigner et surtout transmettre à tous le plaisir de danser.

AFRICADANCAR 2014 

          Janvier 2014 marque pour An’So et Nima la 4ème année d’enseignement en binôme. Pour se lancer un nouveau défi et mettre à l’épreuve leur créativité, ils se donnent un objectif  de taille : Africadançar 2014 "Congresso Internacional de Danças Africanas".

 

     Lançé en 2007 à Lisbonne, Africadançar est le concours de kizomba le plus prestigieux du monde qui réunit les meilleurs danseurs de chaque pays, en présence d’un jury formé de nombreuses références dans le milieu (Maestre Petchu, Vanessa, Sara Lopez, Zé Barbosa etc…)

L’année 2014 se voulait l’année du changement.

En effet, l’évènement se déroulait pour la première fois en Italie, à Milan, et accueillait cette année des concurrents de 18 nationalités différentes, une première historique dans le monde de la Kizomba.

 

     La finalité de leur participation à ce concours n’est pas véritablement la compétition en elle-même, mais plutôt l’aventure (dans tous les sens du terme ! ) qu’elle engendre : travail, création, inspiration, complicité mais aussi stress, contraintes de temps, fatigue du corps et de l’esprit… car la préparation d’un concours c’est tout cela et bien plus encore.

 

 

   Une merveilleuse aventure pleine de rebondissements de laquelle les deux danseurs sont sortis vainqueurs sur eux-même, plaçant Toulouse à la 1ère place régionale lors des

pré-sélections à Bordeaux, à la 4e place nationale lors de la finale à Paris et enfin à la 4e place mondiale pour la finale 1 (épreuve d’improvisation) et à la 5e place mondiale pour la finale 2 (épreuve chorégraphiée) à Milan, 

les 3 et 4 mai 2014.  

     Ils souhaitent dédier ce beau résultat aux nombreuses personnes (élèves, collègues, professionnels, amis, famille, et même inconnus) qui les ont soutenus tout au long de l’aventure.

Premiers toulousains à tenter un tel concours et à se frotter aux niveaux internationaux ils ont désormais un nouveau challenge : celui de faire partie à la fois des meilleurs danseurs mais aussi des meilleurs professeurs dans leur discipline, car l’un ne devrait pas aller sans l’autre, et ils restent convaincus que le concours ne fait pas de vous le meilleur danseur ni le meilleur professeur au monde… et que chaque jour est un nouveau challenge.